Le Iin et le Aan

Le Iin et le Aan représentent le concept autour duquel est bâti tout l’univers d’Astral. Proche de la philosophie du Yin et du Yang, et en même temps très différente. Elle offre un équilibre sans manichéisme, basé sur la complémentarité des opposés et non leur affrontement.

Pour comprendre le Iin ou la Aan, il faut d’abord bien saisir la constitution et le rôle de chaque âme de la Galaxie (puis de l’Univers). Une étincelle est projetée depuis sa Source là où elle est appelée par sa Voie. Sa Source l’a créée dans un but particulier et elle sera systématiquement attirée par ce qui la rapprochera de ce but, de sa Voie. Sur ce chemin, différentes rencontres et autant de valeurs lui permettront également de devenir l’âme qu’elle doit être pour mener à bien son existence et revenir à sa Source avec tout ce savoir et cette expérience.

Certaines âmes se rapprocheront du Aan, d’autres du Iin en fonction de ce dont elles auront besoin pour leur évolution. Rares sont celles qui passeront leur existence aux extrêmes (hormis les êtres directement liés aux Elohim, comme les Aanunakis, les Dragons, etc…). La très large majorité œuvre en restant proche de l’équilibre, de l’Akasha, au sein des nombreux systèmes ou aux frontières du Iin et du Aan.

On dit du Aan, qu’il est le chemin vers les autres, et du Iin, qu’il est le chemin vers soi.

Sur cette page j’amènerai des lumières sur ces deux mondes, sur leurs habitants, leurs valeurs et leur création. Je n’approfondirai que peu, afin de ne pas risquer de dévoiler des éléments que vous découvrirez dans les romans.

Bonne immersion à l’origine de notre monde.

Le Aan

Le Aan

« Ce n’est pas la peur qui m’a fait rester dans la lumière, c’est l’amour. »

Altarius

Les Valeurs

Le Aan est lumineux, ce qui ne signifie pas qu’il est pur, juste ou bon. Il est lumineux parce qu’Altarius sert la Source et transmet sa lumière.

Dans le Aan l’énergie est abondante, offerte à ceux qui en font la demande et n’appartient à personne. On l’appelle la foi chez ses habitants. La force originelle illimitée. C’est l’énergie de la Source, une énergie maternelle de protection et d’amour. Chaque être de l’Astral la porte en lui, c’est son étincelle, mais les habitants du Aan la vénèrent et se soumettent à sa grandeur.

C’est pourquoi dans le Aan, on évite (en général) de blesser quelqu’un d’autre, car on blesserait son étincelle, donc la foi et la Source, indirectement.

C’est un monde de partage, d’échange et d’ouverture aux autres. Un monde où l’on peut s’abandonner au profit d’une puissance plus grande, protectrice et bienveillante. Deux mots sont essentiels dans le royaume d’Altarius : L’Œuvre et l’Ordre.

L’Œuvre

C’est tout simplement le monde du Aan tel qu’il est, sans l’intervention de ses habitants. C’est la magie d’Altarius, sa création qui apparait en chaque élément, même le plus infime, de son monde. On se soumet à l’Œuvre, on la respecte au plus haut niveau et on l’admire avec humilité.

L’Ordre

Il s’agit de ce qui n’est pas directement la création d’Altarius, mais des habitants (ou protecteurs) du Aan. Elle représente la hiérarchie capitale qui gère et protège le Aan et ses valeurs. Il y a un Ordre « principal » dirons-nous, représenté par les hautes instances du Aan (Anges et Arch’anges, Aanunakis, Zayfiraan, etc…), un Ordre « secondaire » plus propre à chaque système, toujours dans le respect des valeurs du Aan, bien sûr, et instigué et dirigé par l’Arch’ange du système et ses subalternes. Enfin, on trouve un Ordre dans chaque cité ou colonie du Aan, et là, les valeurs peuvent changer au profit d’intérêts plus personnels.

Les Aanunakis, entre autres, sont chargés de veiller à ce qu’il n’y ait pas d’abus, mais le Aan est immense.

Le Monde

Le Aan est donc ordonné, hiérarchisé et les règles sont souvent aussi dures que les moyens de les faire respecter.

Plus on s’approche de l’Akasha et du centre du système, plus la variété des influences s’agrandit (y compris l’influence du Iin). C’est pourquoi les débordements, conflits et autres manquements à ses valeurs apparaissent dans les cités à la frontière intérieure du Aan.

Mais plus on s’éloigne, plus l’Œuvre prend le pas sur l’Ordre et plus la création d’Altarius offre des monuments de splendeur et des horizons d’une beauté à couper le souffle. Les Quartz, représentation même de l’Œuvre et particules indépendantes dessinent des tableaux éphémères qui font vibrer la foi de toute âme ayant la chance de les contempler.

Les Habitants

Il y a de toutes les âmes dans le Aan et cela en fait aussi sa beauté, surtout dans les communautés très respectueuses de ses valeurs où l’amour et la bienveillance entre les membres sont chéris.

On trouve dans le Aan un véritable amour inconditionnel et un altruisme sincère de la part de ceux qui y vivent, mais aussi beaucoup d’égo, d’extrémisme et même de violence générée par l’Ordre et ses dérives, le plus souvent.

Aux frontières avec l’Akasha, c’est un lieu où il y a beaucoup de passage, de transit. Mais plus loin dans le Aan, on y trouve les « vrais » habitants, ceux qui y passent toute leur existence. Je n’en citerai que deux sortes : Les Aanunakis et les Anges, vous découvrirez les autres dans les romans (à partir du Tome 3, surtout ;-)).

Les Aanunakis

Ils émanent de l’aura d’Altarius et prennent la forme de l’Elohim tel qu’il apparaît sur le plan causal, en l’occurrence, un loup. Les Aanunakis aiment le Aan plus que leur existence et respectent ses valeurs quoiqu’il arrive. Ils les défendent même bien souvent avec force. Ils ont la particularité de ne pas voler. Non qu’ils ne sachent le faire, mais c’est une règle élémentaire chez leur espèce. Ce contact permanent avec l’Œuvre est pour eux la première marque de leur respect et de leur amour.

Ils sont très respectés par les autres habitants du Aan, par leur rang hiérarchique et par leurs capacités. Mais ils ne se mêlent que rarement aux autres. Ils sont nomades et restent peu au même endroit (ils sont immortels donc à leur échelle, « peu » peut représenter 50 000 ans ^^). Certains d’entre eux ont le don de manipuler les Quartz. Ils sont les plus respectés dans leur communauté, et souvent les leaders de leur peuple, car on dit d’eux qu’ils sont les avatars d’Altarius.

Les Anges

Ils sont les enfants du Aan. Certains disent que les Anges font partie intégrante de l’Œuvre. Il est certain que leur grande beauté, leur douceur et leur amour infini ne sont pas sans rappeler la création principale de leur père, Altarius. Néanmoins, et contrairement aux Aanunakis, les Anges ont une Voie et sont beaucoup plus libres dans leur expérimentation et leur évolution. C’est le cas jusqu’à ce qu’ils s’unissent avec l’être qui les complète, un Daemon et qu’ils deviennent alors Arch’anges et Aegis de leur système qui deviendra alors leur domaine et qui les liera éternellement au plan astral.

Avant cela, les Anges évoluent principalement dans le plan mental, ce qui ne les empêche pas d’inonder d’amour et de joie tous ceux qu’ils croisent. Certains Anges, cependant, sont plus réservés, solitaires et certains mêmes choisissent de vivre dans le Iin (on les appelle des Anges sombres, ou Anges de la nuit). C’est pourquoi on ne peut les définir de façon absolue, mais il est difficile de ne pas les aimer.

Le Iin

Le Iin

« Je n’ai pas voulu fuir la lumière, j’ai voulu me laisser porter par elle. Mais en lui tournant le dos, j’ai découvert l’ombre. »

Illith

Les Valeurs

Le Iin est sombre, ce qui, là non plus, ne signifie pas qu’il est mauvais, cruel ou inquiétant (bien que cela soit le cas de temps en temps ^^). Il est juste le chemin de l’inspiration, de l’intériorisation. Il n’y a pas besoin de lumière puisqu’il n’y a rien à chercher ailleurs qu’en soi. La lumière est donc à l’intérieur et à chacun de la trouver, de la maitriser et de l’utiliser.

Le Iin est dur, car l’apprentissage s’y fait par l’expérience et rien n’est offert (ou alors c’est un piège). Les erreurs ne se pardonnent pas, elles se paient. Et la loi du plus fort est souvent la seule qui existe. On apprend à devenir meilleur non pas en partageant, mais en se mesurant aux autres et ce que l’on y gagne est nôtre pour l’éternité.

Dans le Iin on fait respecter ce que l’on a de plus précieux, sa liberté. On impose sa volonté par la force ou on subit celle des autres. C’est un monde où la solitude si elle n’est pas choisie est forcée bien souvent, tout comme le silence.

Les plus grands sont les plus sages car lorsque l’on a appris à se connaître et à se maitriser, on est indifférent à la manipulation et à l’intimidation et l’expérience acquise confère une énergie et un pouvoir au-dessus des autres.

Dans le Iin on ne vénère personne, mais on tient en très haute estime les plus grands comme les Daemons, Arch’Daemons, Dragons et surtout la grande seigneuresse du Iin, sa créatrice : Illith.

Il n’y a pas d’Ordre dans le Iin, mais une hiérarchie est établie par la force, malgré tout. Rien n’est absolu puisque la puissance sous-jacente du royaume de l’ombre est celle du chaos, du mouvement constant et imprévisible de la vie. D’où la nécessité d’être fort à l’intérieur, d’être son propre maître pour supporter la violence et l’insécurité d’un tel monde. Deux valeurs essentielles du Iin : Le libre choix et la Volonté.

Le Libre Choix

Une des valeurs fondamentales du Iin est la possibilité d’être libre de décider de ses actes et de ses attitudes, de choisir son chemin, de se tromper sans peur, d’avancer selon ses codes et ses différences. La possibilité de vivre en tant qu’être unique et libre de l’être.

Le premier de ces choix libres a été de se détourner de la lumière, de la Source, sans la nier ou la rejeter, mais dans le but d’explorer et de cultiver la Voie et l’évolution personnelle.

Ça a été le choix d’Illith avant la création de Galaxia. Sa Volonté et l’appel de sa Voie, plus forts que l’amour de sa Source, lui ont permis de choisir selon ses seules convictions et non plus selon son devoir. La véritable liberté d’exister est née en même temps que ce choix crucial pour l’équilibre de la Galaxie.

Le libre choix est une valeur depuis respectée au point qu’aucune règle n’existe dans le Iin sinon celles imposées par les puissants à leurs soumis.

La Volonté

Plus qu’une valeur, c’est un outil et même un pouvoir pour certains qui en usent à la perfection comme les Daemons.

La Volonté est la faculté de manipuler l’énergie ou l’esprit de quelqu’un par la seule puissance de sa pensée et de sa concentration. La Volonté implique un minimum de sagesse si on ne veut pas la voir se retourner contre soi, car pour l’utiliser, il faut d’abord savoir déterminer ce que l’on veut et ne pas douter. La maitrise de soi est donc capitale, c’est ce que l’on apprend à l’école de l’ombre, parfois à ses dépens.

Le Monde

Le monde d’Illith, aussi beau soit-il, est un monde dur et sans pitié. Chaque être quel qu’il soit s’est battu pour avoir le droit d’exister et d’évoluer là où il se trouve et défendra ce droit aussi chèrement.

Il y a une majesté silencieuse et humble dans le paysage du Iin qui n’apparait pas aux premiers abords, car dans le Iin, rien n’apparaît du premier coup, on dissimule précieusement son savoir, ses capacités durement acquises.

On n’attire pas l’attention dans l’ombre, mais on déploie son droit d’exister comme une menace envers ceux qui seraient tentés de nous en priver.

Les végétaux sont grands, dangereux et aussi superbes. Les créatures sont souvent titanesques et s’affrontent entre elles constamment, au détriment de ceux qui se trouvent sur le chemin. Les pièges sont nombreux, terribles et il faut beaucoup de courage et de force intérieure pour braver les dangers innombrables du Iin.

Les Habitants

Les habitants du Iin sont nombreux mais la densité est faible sur l’ensemble du royaume. Les 3/4 se trouvent à la frontière de l’Akasha car c’est ici que se concentre la plus grande quantité d’énergie astrale, dont sont très friands beaucoup d’êtres qui évoluent dans l’ombre, une dimension majoritairement constituée d’énergie mentale (cf Sciothèque – Energie). Pour d’autres c’est aussi l’espoir fou de rejoindre EoA et de quitter l’enfer du Iin. Ceux qui traversent cet endroit connaissent la brutalité, la peur et la tristesse.

Mais en s’éloignant dans les déserts sombres et grandioses, on trouve ceux qui habitent « réellement » dans le Iin et qui ne le quittent pour ainsi dire, jamais. Parmi eux, je ne nommerai que deux espèces : Les Dragons et les Daemons.

Les Dragons

Les Dragons sont à Illith et au Iin ce que sont les Aanunakis à Altarius et au royaume de la lumière.

Également à l’image de leur créatrice sur le plan causal, ils sont les ambassadeurs de l’Elohim au sein de son monde et suivent les valeurs du Iin qui les définissent au plus profond.

On ne domine pas un Dragon qui, par essence est un être libre. On n’impose pas sa Volonté à un Dragon qui n’est Que Volonté.

Ils sont respectés et craints par les habitants du Iin. Peu sont en mesure de les combattre et aucun ne prend jamais ce risque. Ils ne s’occupent pas tant des habitants que du monde de l’ombre. Ils préservent la force cachée du Iin, en sont les Gardiens ainsi que les défenseurs de la Connaissance Universelle (l’Akasha). Le savoir est pour eux un trésor et leur longévité leur a permis d’atteindre une érudition inégalable.

Il garde leur savoir au sein de leur colonie : Draconia. C’est un vaste domaine, situé à l’extrémité du Iin où la lumière n’est plus. Un lieu mythique et inaccessible pour un non-Dragon avant d’y avoir été invité. Il s’agit de l’endroit où ils naissent et où ils retournent toujours quand ils mettent fin à leur existence. Les Dragons sont pratiquement immortels tant leur vie s’écoule sur une durée inconcevable, mais ils choisissent parfois de mettre fin à leur existence quand le Iin le leur impose. Ce faisant, ils transmettent leur savoir à toute la communauté Dragon qui la conserve et la protège.

En vérité l’ensemble de Draconia ne forme qu’une seule et unique entité Dragon : Salaazar, le maître de Draconia et des Dragons. Il est le premier Dragon, présent à la création de Galaxia et porteur d’un savoir et d’une sagesse incomparables. Il est extrêmement respecté par tous les êtres du Iin.

Les Daemons

Les Daemons sont les enfants d’Illith. Ce sont des êtres qui évoluent principalement dans le plan mental, mais qui se lient à l’Astral en s’unissant avec un Ange et en devenant Arch’Daemon ou Aegis.

Ils laissent libre cours à leur Volonté mais certains ont un niveau de sagesse bien au dessus de la plupart des habitants de la Galaxie. Les Daemons sont charismatiques, magnétiques. Leur aura pèse sur ceux qui les côtoient. Ils sont plus facilement proches des émotions au taux vibratoire assez bas car c’est là qu’ils trouvent des âmes manipulables. Oui, les Daemons, sans malveillance pourtant, sont des êtres nés dans le Iin et c’est pourquoi ils ont une maitrise de l’énergie mentale innée et une tendance à la manipulation de ceux qui tombent sous leur emprise.

Pourquoi font ils ça ? Pour approcher la densité, la matière, par laquelle ils sont attirés. Ils savent que l’énergie de niveau 5 est inaccessible pour eux, ce qui suffit à leur donner envie de l’atteindre. Certains passeront leur existence dans ce seul but.

Les Daemons, quand ils évoluent dans le plan mental, le font sous leur forme Daemoniaque plutôt terrifiante et imposante. Mais lorsqu’ils deviennent Arch’Daemon et qu’ils se lient à l’Astral, ils adoptent leur véritable apparence (féminine, la plupart du temps de par leur vibration) .

Ce sont des êtres charmants, doux et solitaires lorsqu’ils sont calmes. Mais quand l’émotion ou l’envie les déchainent, ils sont épouvantables, dans tous les sens du terme. Ils n’accordent pas facilement leur confiance mais respectent les valeurs comme le courage, la force, la volonté, la résilience, la sagesse.

Les Daemons aiment avoir des disciples car ils aiment être considérés comme supérieurs, en passant soit par l’admiration, soir par la crainte. Ce sont des maîtres durs mais leur apprentissage a formé les êtres les plus puissants que l’on puisse connaître (pas les plus sympas, par contre). La plupart des disciples de Daemons finissent éteints durant le processus.

Les Daemons fascinent, attirent, écrasent et transcendent. Loin d’eux, on fait tout pour les fuir. Près d’eux, on ne peut plus les quitter.

Les Elohim

Leur rencontre faisant l’objet d’un livre à venir et entièrement dédié, je n’aborderai pas ce sujet (ou alors en surface). Cette section sera donc construite avec prudence dans les semaines à venir 😉 Merci !