Publié le Laisser un commentaire

Le Guerrier de l’esprit

Photo de icon0.com sur Pexels.com

Une goutte de sueur coule le long de ma tempe, dévie sa course dans le sillage d’une ride et vient se loger au coin de mon œil. Le clignement lourd de mes paupières fatiguées lui donne l’élan pour aller caresser ma joue et s’évanouir dans une barbe argentée.

Peut-être était-ce une larme, après tout. Que signifie la douleur pour l’esprit qui, du haut de sa montagne d’or, contemple la Vallée des Hommes ?Il aura fallu que je porte sur mes épaules la misère et la peur de ces gens pour que ne s’abatte pas sur eux la haine, comme une trainée de boue emportée par une rivière éperdue de folie. Ce fardeau qu’ils trainent comme autant de boulets à leur pied et de chaînes érodant leur cou. Je les en ai délestés. J’ai donné des ailes à leur cœur battant, éveillé en eux la conscience du guerrier, armé leurs mains tremblantes d’un glaive et d’une lance, mis dans leurs yeux l’étoile qui les guidera. Et quand le brasier de leur souffrance soufflera le Feu de la Joie, nul ennemi ne pourra se dresser entre eux et leur destin. La lumière de leur âme éblouira leurs bourreaux, les condamnant à reculer et se soumettre à la volonté d’un cœur pur. 


Ne vous aurai-je alors prouvé que l’amour parvient à faire plier même le plus tenace des édifices de haine que l’on érigera sur votre route. ? Ne vous le serez-vous prouvé à vous-même ? 

Continuez d’avancer mes Frères, croyez en vous envers et contre les fous et les ignorants. Levez-vous chaque fois que le poids de la misère tente de vous allonger. Criez chaque fois que les mains égoïstes veulent vous faire taire. Aimez chaque fois que les vents brumeux de l’indifférence veulent étouffer votre cœur. Brillez à chaque fois que la noirceur aveugle de la cruauté voudra éteindre le feu de votre âme. Rappelez-vous de Moi et de celui qui vit en Vous. Souvenez-vous du guerrier que vous êtes qu’aucune flèche ne peut transpercer. 

Le soleil se lève sur votre belle vallée, même les montagnes n’auront pu le voiler.

Je suis là. Je vous vois. Je vous aime.

Le Guerrier de l’Esprit, en chacun de Vous.

V.S. Nobius

Publié le Laisser un commentaire

Ode à la lecture

Photo de Josh Hild sur Pexels.com

Ah celui qui veille

Aux dernières lueurs…

Dont les pages orangées

Défilent de longues heures

Au rythme lancinant


D’un délicat froissement.


Silencieux interlude

Qu’il subtilise au temps,

Quand s’impose la quiétude

Du moment d’un Roman.

Ah Lecteur rêveur

Béat, aux yeux du bonheur.

Qui, par sa bouche en cœur,

Fait lire l’enfant intérieur.

Quand les mots trop profonds 

Vont au fond de son cœur

Puiser des émotions,

Aux si tendres couleurs,

Qu’elles s’invitent et susurrent

Sur le bout de ses lèvres

Un délicieux murmure,

Comme une échappée brève.


A vous, Mes Frères et Soeurs..


Qui dévorez le temps 

Et le reste des heures,

En tout lieu, en tout temps,

En cannibales lecteurs.

Je vous salue bien bas

Et vous souhaite de tout cœur

De littéraires ébats,

De poétiques Chapitres,

De l’amour, de la joie

Avec « La Vie »,

Comme titre…

V.S.Nobius

Publié le Laisser un commentaire

Astral T1 – Service Presse

AstralSP

Merci aux chasseuses de livres pour ce bel article. Qu’elles se rassurent, le Tome 2 est dans les tuyaux ^^

De la S-F, de la Fantasy, mais que demander de plus ! Aujourd’hui je vous présente Astral : le Totem de Vincent S. Nobius. C’est le premier tome d’une saga qui me paraît plus que prometteuse. Je remercie chaleureusement Vincent S. Nobius pour cet envoi et de m’avoir entraînée dans cet univers si unique. 

De quoi ça parle? 

Odysseus mène avec brio les armées de Ménélas lors de la célèbre Guerre de Troie,  jusqu’à ce qu’il se fasse tuer sur le champ de bataille. Il ne reverra plus Ithaque, ni sa bien-aimée Pénélope. Mais le voyage ne s’arrête pas ainsi, Odysseus se réveille à Providence, une colonie peuplée d’Humains qui se trouve à proximité de la Terre. Il va réapprendre à vivre sous une forme plus légère et réintégrer l’Histoire de l’Astral. Accompagné par ses fidèles amis, Odysseus va vite se rendre compte que le combat n’est pas terminé… 

C’est une très belle découverte ! Cela faisait longtemps que je ne m’étais pas plongée dans un roman de S-F qui mêle plusieurs genres littéraires. La force de ce roman est avant tout l’univers que nous offre l’auteur. C’est un univers comme l’on en rencontre rarement. le côté S-F n’est pas tout de suite palpable, et c’est ce qui va créer la surprise au début de notre lecture. En effet, lorsque l’on commence notre lecture, on se retrouve projeté au milieu d’une bataille sanglante de l’Antiquité. Cela surprend énormément et on se demande même si l’on ne s’est pas trompé de livre. 

L’auteur nous emporte peu à peu vers cet univers stellaire qui lui est propre. D’une manière générale, j’ai souvent du mal à comprendre et rentrer dans une lecture S-F parce qu’il y a tout un tas de nouveaux codes à saisir, et qu’il faut vraiment s’accorder avec le nouvel univers décrit. Mais ici, Vincent S. Nobius nous fait découvrir l’Astral à travers les yeux de son personnage principal Odysseus. C’est une méthode qui porte ses fruits tout au long de notre lecture. Odysseus, une fois de retour sur Providence met un peu de temps à recouvrer ses souvenirs des millénaires passés. de fait, les autres protagonistes l’aident à retrouver la mémoire et cela nous permet de nous informer et de comprendre les lois qui régissent l’Astral sans se heurter à une lecture de type « manuel technique ». L’imaginaire de l’auteur est épatant et très bien construit, on rencontre tout un tas de créatures comme les Génies, les Devas ou encore les Reptiliens.

Parlons justement de ces créatures, on note bien les différentes références de l’auteur. Notamment en ce qui concerne les personnages types de la Fantasy, mais ce qui est intéressant c’est qu’ils ont été façonnés spécialement pour cet univers précis et qu’on est loin des stéréotypes habituels. Ce que l’on pourrait appeler « le haut du panier » dans la hiérarchie des créatures est inspiré par les divinités grecques, on reste bien dans le thème du premier chapitre et tout cela est cohérent.

Le style de l’auteur est efficace, il y a beaucoup de descriptions surtout en ce qui concerne les paysages et les différents personnages non-humains. le rythme est soutenu, on traverse des moments calmes qui nous permettent de nous informer sur ce nouvel univers et des moments plus tendus. Ces derniers mettent en place l’intrigue principale et font monter la pression rapidement. 

C’est une lecture que j’ai beaucoup apprécié et j’espère pouvoir me plonger dans le tome 2 très bientôt !

Article original :

https://www.babelio.com/livres/Nobius-Astral-tome-1–Le-Totem/1193001/critiques/2133923

Publié le Laisser un commentaire

Astral T1 – Service Presse

AstralSP

Encore un bel avis posté par Mharnor. Merci à elle pour son travail, son enthousiasme et son sérieux (Mais pas trop !).

Le héros : Ody est une espèce de gnome mais non je plaisante. Il s’agit d’Odysseus, roi d’Ithaque, marri de Pénélope, qui vient de mourir à Troie et se retrouve dans le plan astral à Providence planète dont il est originaire, située dans l’EoA où tout n’est qu’énergie.
L’univers : L’EoA est un système solaire dans lequel évoluent les humains composé de plusieurs astres gérés par des Génies. C’est un univers avec sa mythologie, ses règles, sses alliances, ses mésallliances, ses bons, ses méchants. Vincent S Nobius le rend palpable grâce à une foultitude de détails et de descriptions et de personnages, on y est transporté.
Et enfin, le Totem : c’est un jeu qui se pratique dans une arène avec cinq joueurs plus un architecte, les règles peuvent sembler complexes au début mais on s’habitue au fur et mesure.
Ody qui s’habitue petit à petit à son nouvel environnement grâce à son amie Loreliz l’Elfée va apprendre que sa voie est d’être avec Pénélope mais que Neptunùs l’a tué pour les séparer, faire de lui son esclave et l’envoyer combattre. Pour ne pas devenir esclave, une seule solution invoquer la règle du mérite et défier Neptunùs. Très inspiré Ody choisit le Totem, sa future équipe encore inexistante contre celle des Atlantes, les meilleurs de L’EoA. Ainsi va commencer sa quête pour trouver des équipiers dans les différentes planètes, apprendre les règles du jeu, s’entraîner et surtout trouver un stade car tout au long de sa quête, il ne se fait pas que des amis. Pour nous mettre un peu plus sous pression, le pauvre Ody n’a que trente jours.
Et c’est ainsi que Loreliz l’Elfée, malicieuse, futée, avec du caractère va devenir membre de l’équipe. Viendra Li Er passionné de tao , d’arts martiaux, rejoint par Nashoba le Chaman du Vahal, ami de Liz, qui est beaucoup d’animaux à lui tout seul. Arkaela, l’Amazone rebelle et combative va se joindre à eux au grand dam de Loreliz qui ne l’apprécie guère. Béong O’Gnar le Gaïante, fils de Gaïa, sera leur entraîneur et architecte. Il a un passif avec Neptunùs.
C’est une histoire passionnante avec de l’humour, des références, de bons dialogues avec des citations à toutes les pages . C’est plein de vie, visuel, entraînant, amusant avec des moments incroyables. Où l’auteur va-t-il trouver tout çà ? le tout écrit d’une belle plume.
De Vincent S Noble, je sais peu de chose mais je suis tout-à-fait d’accord quand il se dit : romancier de l’imaginaire, arpenteur de rêves, les mots d’un terrien en rien austère…
Et comme d’habitude ce livre présente l’inconvénient majeur d’avoir une suite et une fin qui laisse le lecteur indigné par le sort incertain qui s’abat sur nos héros.
Merci à l’auteur pour ce SP.

Article original sur Babelio :

https://www.babelio.com/livres/Nobius-Astral-tome-1–Le-Totem/1193001/critiques/2109964