Publié le Laisser un commentaire

Astral T1 – Service Presse

AstralSP

Encore un bel avis posté par Mharnor. Merci à elle pour son travail, son enthousiasme et son sérieux (Mais pas trop !).

Le héros : Ody est une espèce de gnome mais non je plaisante. Il s’agit d’Odysseus, roi d’Ithaque, marri de Pénélope, qui vient de mourir à Troie et se retrouve dans le plan astral à Providence planète dont il est originaire, située dans l’EoA où tout n’est qu’énergie.
L’univers : L’EoA est un système solaire dans lequel évoluent les humains composé de plusieurs astres gérés par des Génies. C’est un univers avec sa mythologie, ses règles, sses alliances, ses mésallliances, ses bons, ses méchants. Vincent S Nobius le rend palpable grâce à une foultitude de détails et de descriptions et de personnages, on y est transporté.
Et enfin, le Totem : c’est un jeu qui se pratique dans une arène avec cinq joueurs plus un architecte, les règles peuvent sembler complexes au début mais on s’habitue au fur et mesure.
Ody qui s’habitue petit à petit à son nouvel environnement grâce à son amie Loreliz l’Elfée va apprendre que sa voie est d’être avec Pénélope mais que Neptunùs l’a tué pour les séparer, faire de lui son esclave et l’envoyer combattre. Pour ne pas devenir esclave, une seule solution invoquer la règle du mérite et défier Neptunùs. Très inspiré Ody choisit le Totem, sa future équipe encore inexistante contre celle des Atlantes, les meilleurs de L’EoA. Ainsi va commencer sa quête pour trouver des équipiers dans les différentes planètes, apprendre les règles du jeu, s’entraîner et surtout trouver un stade car tout au long de sa quête, il ne se fait pas que des amis. Pour nous mettre un peu plus sous pression, le pauvre Ody n’a que trente jours.
Et c’est ainsi que Loreliz l’Elfée, malicieuse, futée, avec du caractère va devenir membre de l’équipe. Viendra Li Er passionné de tao , d’arts martiaux, rejoint par Nashoba le Chaman du Vahal, ami de Liz, qui est beaucoup d’animaux à lui tout seul. Arkaela, l’Amazone rebelle et combative va se joindre à eux au grand dam de Loreliz qui ne l’apprécie guère. Béong O’Gnar le Gaïante, fils de Gaïa, sera leur entraîneur et architecte. Il a un passif avec Neptunùs.
C’est une histoire passionnante avec de l’humour, des références, de bons dialogues avec des citations à toutes les pages . C’est plein de vie, visuel, entraînant, amusant avec des moments incroyables. Où l’auteur va-t-il trouver tout çà ? le tout écrit d’une belle plume.
De Vincent S Noble, je sais peu de chose mais je suis tout-à-fait d’accord quand il se dit : romancier de l’imaginaire, arpenteur de rêves, les mots d’un terrien en rien austère…
Et comme d’habitude ce livre présente l’inconvénient majeur d’avoir une suite et une fin qui laisse le lecteur indigné par le sort incertain qui s’abat sur nos héros.
Merci à l’auteur pour ce SP.

Article original sur Babelio :

https://www.babelio.com/livres/Nobius-Astral-tome-1–Le-Totem/1193001/critiques/2109964

Laisser un commentaire